subscribe: Posts | Comments

Fibre optique : où en est le déploiement ?

Commentaires fermés sur Fibre optique : où en est le déploiement ?
Fibre optique : où en est le déploiement ?

Emmanuel Macron, le président de la République française, table sur une couverture de 72 % des locaux en FTTH (Fiber To The Home ; Fiber To Fiber) dans moins de deux ans, et l’intégralité du territoire d’ici 2024.
Le Plan France Très Haut Débit (PFTHD), succédant au programme national THD lancé en juillet 2011, fixe les objectifs du déploiement des réseaux FTTH dans l’Hexagone. Celui- ci prévoit la couverture de 100 % des locaux français en THD à l’horizon 2023, dont 90 % en fibre optique.
Pour atteindre cet objectif, les grands opérateurs télécoms français (à savoir Free mobile, Orange, Paritel, Bouygues Telecom et SFR), l’État, l’Europe et les collectivités territoriales ont consenti à un investissement de 55 milliards d’euros sur sept ans.

Où en est le déploiement de ce chantier titanesque ?
D’après les dernières données publiées le mois dernier par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), près de 41 % des abonnements à Internet en France concernent des connexions à THD, soit 23 millions d’abonnements.
Si le THD est constitué de diverses technologies, l’UIT indique que les nouveaux accès sont quasi fibrés. Globalement, près de 40. 2 millions de foyers (bureaux, appartements, maisons, etc.) sont raccordables en FTTH, une augmentation de 7. 6 millions en un an.

La fibre optique : des performances exceptionnelles !
Avec la fibre optique, ou les réseaux FTTH, vous pouvez bénéficier d’une connexion internet 100 fois plus rapide que l’ADSL : réactivité optimale pour les jeux en réseaux ; télévision en Ultra Haute Définition ; et téléchargement de vos vidéos en seulement quelques secondes. Vous pouvez également contrôler votre maison et vos objets connectés (chauffage, musique, électroménager, etc.) en continu, même à distance.
Les différents opérateurs, comme Paritel (opérateur télécom de proximité pour PME/TPE) ou encore SFR, permettent de tester l’éligibilité fibre de son domicile. Ces derniers peuvent, en se basant principalement sur une adresse postale, indiquer quelles technologies sont dispos, et quels débits espérer. La carte de couverture de la fibre optique est disponible sur le site officiel de l’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse.
Les offres proposées par les opérateurs de télécommunications français varient beaucoup. Ces derniers doivent jongler entre différentes technologies afin d’assurer une couverture complète du territoire en THD. Paritel, SFR et Orange ont rappelé mercredi leurs ambitions et leurs avancées dans la fibre optique. Face à la pression de l’Arcep, ceux-ci multiplient les promesses d’investissement.


La 5G débarque bientôt en France

Commentaires fermés sur La 5G débarque bientôt en France
La 5G débarque bientôt en France

La 5G, cinquième génération de téléphonie mobile, est très, très attendue par les industriels et les grands opérateurs télécoms français (Paritel, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free Mobile), car susceptible d’accélérer la transformation digitale de l’économie.
C’est la nouvelle version de l’ensemble des technologies mobiles. Il s’agit principalement d’un ensemble de méthodes et protocoles (règles) de transmission de l’info devant théoriquement offrir à la fois immense capacité, faible temps de latence et rapidité, de façon à absorber un fort trafic. Le réseau 5G est, en ce sens, une amélioration des capacités techniques offertes par la 4G+ et la 4G. “Mais c’est également une nouvelle étape dans les pratiques de communication”, ajoute Jean-Philippe Bosnet, le président-directeur général de la société Paritel.

Une technologie prometteuse ?

Grâce aux faibles temps de latence (sous la barre de 2ms) et aux très hauts débits qui devraient caractériser le réseau 5G, les entreprises – de toute taille – vont entrer dans l’ère nouvelle de l’Internet des objets et des villes dites intelligentes. Cette nouvelle technologie devrait aussi faire évoluer l’Internet des objets et les villes intelligentes grâce notamment au déploiement d’un nombre important de réseaux de capteurs de faible puissance dans les régions rurales et les villes. Du fait de sa robustesse et de sa sécurité, les réseaux 5G pourront donc être utilisés afin d’assurer les services nécessaires aux missions et la sécurité publique. La sécurité et le faible temps de talence qui caractérisent cette nouvelle technologie seront ainsi un atout dans l’évolution des systèmes de transport intelligents (STI), créant des débouchés (ou des passages) pour les camions et les véhicules autonomes connectés. Les STI engendrent une transformation des réseaux mobiles et fixes des opérateurs télécoms qui donne de la souplesse aux réseaux et permet une très forte utilisation des ressources.

Les éléments clés des réseaux 5G
– une exposition alternée ;
– des faisceaux plus fins ;
– des bandes de fréquences beaucoup plus larges ;
– les antennes à faisceaux orientables vers les usagers.
Le cahier des charges de la 5G, publié la semaine dernière par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), prévoit un nombre accru d’objets connectés, une latence de l’ordre de la milliseconde et des débits jusqu’à 20 fois supérieurs à ceux de la 4G.


Confinement : un appel à limiter la consommation Internet sur les réseaux

Commentaires fermés sur Confinement : un appel à limiter la consommation Internet sur les réseaux
Confinement : un appel à limiter la consommation Internet sur les réseaux

D’après le président de l’ARCEP, Sébastien Soriano, l’autorité qui veille sur la gestion des communications électroniques a essayé de dialoguer avec les différents opérateurs télécom dont Paritel afin qu’ils se préparent à un important trafic du réseau pas seulement durant le soir, mais durant toute la journée. En effet avec le confinement, et le recours au télétravail par un grand nombre d’usagers, le trafic du réseau d’Internet a enregistré une forte augmentation ces derniers jours.

Les opérateurs, se sont-ils préparés à l’augmentation de la consommation d’Internet ?

L’opérateur télécom destiné essentiellement au professionnel, Paritel assure qu’il a anticipé cette montée en charge qui est en relation directe avec le confinement et le recours au télétravail, depuis plusieurs semaines en amont. Il est encore possible d’ouvrir d’autres routes parallèles a assuré l’opérateur qui a tout essayé afin de booster et optimiser son réseau pour ses utilisateurs.

Jusqu’à présent, aucun opérateur dans l’hexagone n’a constaté aucun problème. Certes, certains élèves ont trouvé un peu de difficulté lundi dernier pour pouvoir accéder à leurs espaces numériques de travail mis en place par les différents établissements scolaires, toutefois, ces problèmes sont essentiellement en liaison avec le service et non pas à l’infrastructure réseau global proposé par les opérateurs.

Limiter la consommation pour les réseaux mobiles

Depuis le 23 mars dernier, la fédération française des télécoms a essayé d’appeler les utilisateurs à la responsabilité numérique » afin de permettre aux différents opérateurs de gérer plus facilement les pics de consommation qui sont assez récurrents. Cette pratique permettrait aux utilisations vitales à travers les réseaux de s’exécuter normalement. Selon Sébastien Soriano, un grand nombre de pics de trafics anormaux ont été enregistrés et il est indispensable de veiller à éviter la congestion pour les utilisateurs des services nouveaux, en effet un utilisateur de service comme Netflix ne doit pas empêcher l’utilisateur d’Internet à accéder à d’autres pratiques comme l’accès de la plate-forme mis en place par les établissements scolaires ou le télétravail.
Les réseaux de 4 G des mobiles sont essentiellement visés puisqu’ils sont moins fortement dimensionnés par rapport à l’Internet filaire. L’utilisation des plate-formes destinées au streaming vidéo au niveau des réseaux mobiles, est une mesure qu’il est indispensable d’éviter le plus que possible.


Elections municipales : les maires élus le dimanche dernier le resteront-ils ?

Commentaires fermés sur Elections municipales : les maires élus le dimanche dernier le resteront-ils ?
Elections municipales : les maires élus le dimanche dernier le resteront-ils ?

Avec la progression de la maladie Covid-19 en France, plusieurs voix à droite comme à gauche demandent le report du second tour des municipales qui est prévu pour le 22 mars prochain.

Toutefois, les constitutionnalistes ne sont pas convaincus des conséquences de la prise d’une telle décision ainsi que les moyens qu’il faut pour le mettre en œuvre. Jean-Pierre Mangiapan, candidat pour les municipales de Villefranche-sur-Mer, le 15 mars dernier vous apporte tous les détails sur la procédure à prendre en compte dans cette situation assez exceptionnelle.

Le report du deuxième tour des municipales

Tandis que la pandémie de Coronavirus évolue dans l’hexagone en atteignant plus de 6 000 cas et de plus en plus de mesures de confinement se renforcent, l’hypothèse du report du second tour des municipales qui aura lieu le 22 mars prochain semble plus probable. En effet, plusieurs chefs de partis politiques comme Yannick Jadot et Marine Le Pen, ont réclamé depuis le 15 mars dernier l’annulation ou le report du second tour. Toutefois, les questions qui doivent se poser sont qu’adviendrait-il des résultats du premier tour ? Et les maires élus pourraient-ils le rester ou les élections sont tout simplement annulées ?
Les avis des différents experts sur ce sujet sont assez divergents.

De nouvelles élections municipales ?

Pour le professeur de droit constitutionnel de Paris 1, Dominique Rousseau, un report du second tour normalement prévu le dimanche prochain, entraînerait automatiquement à l’annulation de l’élection des maires qui sont élus dès le premier tour.

Selon Didier Maus qui est aussi un spécialiste dans le secteur de droit constitutionnel, assure que l’élection municipale est un tout, elle est indissociable. En effet, il assure que si le second tour serait reporté, il est essentiellement d’annuler le premier. « Soit on refait le tout soit c’est rien ».

Jean-Pierre Mangiapan, partageant le même avis que les spécialistes en droit constitutionnel, assure que le gouvernement doit proposer une loi afin de pouvoir étendre le mandat des maires ainsi que les conseillers municipaux selon le temps de reprogrammer un nouveau scrutin.
Néanmoins, les constitutionnalistes ne partagent pas cet avis. En effet, un grand nombre d’entre-eux affirme que nous ne pouvons pas remettre en cause une élection qui a déjà eu lieu.
Professeur Jean-Phillipe Derosier a rappelait le cas des élections législatives de la réunion en 1973. En effet, à cause d’un cyclone, on n’avait pas pu programmer le second tour qui a été reporté d’une semaine. Le professeur assure qu’on peut imaginer une certaine tolérance. Mais elle ne peut pas dépasser une semaine.


5G : le grand chantier est lancé en France

Commentaires fermés sur 5G : le grand chantier est lancé en France
5G : le grand chantier est lancé en France

Avant l’attribution des blocs de fréquences, l’Arcep, le gendarme des télécoms, met en consultation publique les engagements et les modalités d’attribution pour les candidats à la 5G. Les cinq grands opérateurs télécoms français que sont Paritel, Free, Bouygues Telecom, SFR et Orange sont en concurrence – voire en compétition – pour se partager les fréquences disponibles.

Il est important de rappeler que la date limite de dépôt des dossiers, initialement prévue le mardi 10 mars 2020, est reportée au jeudi 19 mars 2020, à 17 heures, délai de rigueur.

Après cinq mois de retard, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse avait fini par dévoiler début janvier 2020 le cahier des charges pour l’attribution de fréquences 5G pour l’Hexagone.

“45 blocs de fréquences de 32 Mhz sont en jeu et seront normalement attribués en deux phases”, précise le président de l’Arcep, Sébastien Soriano.

La procédure s’effectue ainsi en deux temps avec une étape d’engagement permettant d’avoir une première quantité de fréquences. Ensuite, une enchère multi-tours sera organisée afin d’attribuer les fréquences encore dispo.

À noter que la première étape d’attribution permettra à trois candidats (grand max) d’acquérir un bloc de fréquences de 75 MHz, contre des engagements (ou des obligations) optionnels.

Ainsi, les opérateurs qualifiés auront la possibilité d’obtenir des fréquences dites additionnelles, par blocs de 25 Mhz. Pour contenter l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, chaque opérateur – à savoir Orange, Paritel, Bouygues Telecom – doit remplir un cahier des charges bien précis (bien détaillé) et la couverture de l’intégralité du territoire est importante. “À partir de mai 2020, au moins trois régions différentes devront être couvertes par chaque opérateur de téléphonie mobile, avec un déploiement grandissant pour atteindre en 2023 plus de 4 000 sites”, ajoute le président-directeur général du groupe ‘Paritel’, Jean-Philippe Bosnet.

Blocs de fréquences : l’Arcep encadre strictement le futur réseau 5G

Le plan d’action européen pour le déploiement 5G, initié en janvier 2017 par la présidence estonienne de l’UE, prévoit un lancement commercial en mai 2020. La feuille de route prévoit la couverture 5G des principaux axes de transports et principales régions urbaines en 2023 et d’au moins trois grandes villes en 2020.

Le gendarme des télécoms et le gouvernement ont présenté, en France, une feuille de route pour le déploiement du réseau 5G en 2020.

Le Gouvernement français a communiqué le mois dernier à l’Arcep ses objectifs dans l’attribution : les services et l’innovation pour les recettes et les verticales, avec un prix de réserve, la concurrence entre opérateurs 5G et l’aménagement du territoire. Le régulateur les a transposé en engagements.


Les élections municipales Villefranche-sur-Mer 2020 : un duel assez musclé

Commentaires fermés sur Les élections municipales Villefranche-sur-Mer 2020 : un duel assez musclé
Les élections municipales Villefranche-sur-Mer 2020 : un duel assez musclé

En annonçant sa candidature pour les élections municipales, le leader de l’opposition, Jean-Pierre Mangiapan avait assuré qu’il n’existe pas de différence entre la majorité et le conseiller de l’opposition. Toutefois, d’après le conseiller de l’opposition, il y a eu un climat politique de haine durant ces 6 dernières années, formant un obstacle face au dialogue entre le maire et les conseillers de l’opposition.

Le 2 e round du duel entre les deux candidats est annoncé

Après que le match entre les deux hommes de droite est annoncé, la campagne pour l’élection municipale de 2020 s’annonce assez musclée, d’autant que c’est le match retour des élections de 2014. Au cours de ces dernières, le maire était finalement passé au second tour avec prés de 53 % des voix.

Des projets encore en friche

Au cours des élections municipales de 2014, Christophe Trojani a promis le lancement de plusieurs chantiers assez ambitieux afin de séduire les villefranchois. Toutefois, après 6 ans, seule la rénovation du centre a abouti. Les autres projets n’ont pas vu encore le jour. Comme c’est le cas du centre de Thalassothérapie qui d’après le maire sortant, il permettrait de créer une centaine d’emplois, il est désormais bloqué au tribunal. En effet, le maire de Villefranche-sur-Mer, Christophe Trojani est impliqué dans un délit de favoritisme et de faux en écriture publique.

En outre, le projet de création des deux zones de mouillages et des équipements légers qui permettraient de réguler la rade ainsi que la rénovation et l’extension des Ehpad, elles aussi sont au point mort.

Les 15 et 22 mars prochains, ce sont les villefranchois qui auront le dernier mot. Jean-Pierre Mangiapan, candidat de la liste de « J’aime ma Villefranche », saura-t-il convaincre les villefranchois durant ces élections ?


Focus sur le très haut débit (THD) : la fibre arrive dans les grandes villes

Commentaires fermés sur Focus sur le très haut débit (THD) : la fibre arrive dans les grandes villes
Focus sur le très haut débit (THD) : la fibre arrive dans les grandes villes

Le déploiement de l’Internet à THD va-t'il pouvoir enfin commencer ? C’est ce qu’espèrent l’Union Internationale des Télécommunications (UIT : agence des Nations unies pour le développement spécialisé principalement dans les technologies de la communication et de l’information) et le gouvernement.

Ces derniers ont annoncé la semaine dernière, vouloir résoudre les différends (ou les désaccords) le plus tôt possible, opposant les cinq grands opérateurs télécoms français (Orange, Paritel, SFR, Free, Bouygues Telecom) depuis quelques mois, bloquant ainsi leurs investissements pour cet immense chantier.

“Le déploiement du THD pour tous constitue l’un des plus importants chantiers d’infrastructure pour notre territoire au cours des trois prochaines années. Ses enjeux sociaux, économiques et techniques sont considérables. Notre but, c’est le THD pour tous à l’horizon 2023”, a déclaré Emmanuel Macron, le président de la République française. Ce dernier veut le très haut débit pour tous en 2021, avec trois ans d’avance.

Pour les opérateurs télécoms français, Orange, Bouygues Telecom, SFR, Paritel et Free, il s’agit notamment de construire de nouvelles infrastructures en fibre – le remplacement du réseau historique de cuivre par des réseaux de fibre optique – donnant des débits jusqu’à 200 fois plus rapide que ceux de l’ADSL.

Selon le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, ceux-ci sont en train de déployer la fibre optique sur l’ensemble du territoire français. Début 2017, Paritel, l’opérateur télécom de proximité pour TPE/PME, avait annoncé vouloir consacrer près de deux milliards d’euros à cette nouvelle technologie, obligeant ses rivaux à sortir eux également du bois.

Déploiements : le rythme des installations augmente et doit encore accélérer davantage

À la fin du premier trimestre 2020, le nombre global d’abonnements à THD atteint 32. 2 millions, soit une augmentation de 38 % par rapport à la même période l’an dernier. Globalement, le nombre d’abonnements à THD représente 69 % du nombre de foyers éligibles, en croissance de 15 points en une année. Cette croissance provient principalement de la hausse du nombre d’abonnements en fibre optique (FTTH : Fiber To The Home ; Fiber To Fiber) de bout en bout, qui, selon les derniers chiffres publiés samedi par le régulateur des télécoms, augmente de 650 000 par rapport aux deux trimestres précédents, contribuant ainsi à près de 98 % de l’accroissement global du nombre d’abonnements au THD.

Au 20 février 2020, 4. 9 millions de logements étaient éligibles aux offres ‘Fibre To The Home’, soit une augmentation de 42 % en seulement une année.

À noter que sur les trois derniers trimestres, près de 9. 6 millions de foyers supplémentaires ont été rendus raccordables aux FTTLA et FTTH.


Restos du Cœur : lancement des appels aux bénévoles

Commentaires fermés sur Restos du Cœur : lancement des appels aux bénévoles
Restos du Cœur : lancement des appels aux bénévoles

En quête de la bonne volonté des bénévoles afin d’assurer la bonne avancement de la collecte, l’association Restos du Cœur, lance un appel dans plusieurs départements dont l’Aveyron.

Appels aux dons

Comme chaque année, durant la même époque, l’association organise une très grande collecte nationale durant les 6, 7 et 8 mars prochains. En effet, toutes personnes ayant plus de 16 ans et voulant se rendre utile, peut se poster derrière les caisses des supermarchés afin de pouvoir recueillir, dons que ce soit d’argent que de produits alimentaires ou d’hygiène ou des produits destinés aux bébés.

l’association les Restos du Cœur espèrent faire mieux qu’en 2019. L’appel des dons qui est renouvelé chaque année est primordiale pour le survie de l’association. Notamment dans la ville de Aveyron, où durant l’année dernière on a récupéré plus de 47 tonnes de denrées ainsi que de produits de différents genres. Ce qui constitue prés d’un tiers de tout ce que les Restos du cœur ont récolté durant l’année dans tout le département.
Dans ce contexte, Paritel, le grand opérateur de services de communication dédié aux TPE/PME en france, a annoncé via les réseaux sociaux, sa particpation aux dons, en envoyer plus de 250 kilos de produits à l’association.

D’après Stéphane, le directeur commercial et Marketing chez l’opérateur Paritel et bénévole chez les Restos du Cœur, l’équation est très simple, pour assurer un repas l’association doit avoir 1 kg de produit ce qui est équivalent à un euro. Ainsi, l’association a pu assurer plus de 47 000 repas. L’équipe vise de collecter plus de 50 tonnes afin d’assurer plus de repas. En effet, l’association mise sur la générosité légendaire des français.

Les bénévoles dans 30 communes

Durant les 6, 7 et 8 mars prochain, les bénévoles seront présents en binômes dans plus de 55 magasins dans les 30 communes du département. Les bénévoles doivent être présents les 3 jours durant les heures d’ouverture des différents magasins, par conséquent la présence de plusieurs volontaires ponctuels sera un plus afin de prêter une main-fortes pour les bénévoles.


Déploiement du très haut débit (THD) : Macron veut mettre la pression sur les opérateurs

Commentaires fermés sur Déploiement du très haut débit (THD) : Macron veut mettre la pression sur les opérateurs
Déploiement du très haut débit (THD) : Macron veut mettre la pression sur les opérateurs

Le président de la République française, Emmanuel Macron, prétend avancer de trois ans son but de couvrir l’ensemble du territoire en très haut débit.

La couverture digitale, c’est un sujet qui tient particulièrement à cœur à Macron. “Je souhaite encore accélérer ce calendrier pour parvenir à une couverture en THD à l’horizon 2021”, déclare-t-il.

Le Plan France Très Haut Débit (PFTHD), lancé en mars dernier, visait à couvrir chaque bâtiment de service public, chaque local pro et chaque foyer en THD en se reposant à 96 % sur les réseaux FTTH (Fiber To The Home) et FTTLA (Fibre to the last amplifier).
Au 1er janvier 2020, près de 72 % de ce but était atteint. Si l’on en croit les dernières déclarations de Marcon, il ne resterait alors plus qu’une année aux opérateurs télécoms pour achever le programme.

“Ce défi du THD est de longue date au cœur de nos priorités. […] En investissant dans les nouvelles générations de réseaux (Fiber To Fiber ; FTTH ; Fibre to the last active ; FTTLA, etc.), on a construit un avantage concurrentiel considérable, et aujourd’hui, on est en mesure de proposer à notre clientèle une expérience de connectivité incomparable”, Jean- Philippe Bosnet, le président de la société Paritel.

Paritel, opérateur télécom de proximité pour PME/TPE, a pour ambition de permettre à chacun de proposer des perspectives de carrière enrichissantes et de développer ses compétences. Ce dernier place l’humain au cœur de sa stratégie digitale. Il a développé, récemment, une politique de RH engageante et responsable où chaque associé est accompagné et encouragé dans la réalisation de ses ambitions.

“À l’heure du tout connecté, les TPE (très petites entreprises) méritent d’être aussi bien équipées que les PME (petites et moyennes entreprises) tant en termes d’outils que de technologies.

Notre opérateur, présent sur le marché depuis plus de vingt ans, soutient les sociétés et les professionnels dans cette démarche en proposant un service de qualité et des offres toujours plus innovantes pour simplifier leur quotidien”, ajoute le président du groupe Paritel.

Très haut débit : rééquilibrer les investissements

-Un accord a été trouvé entre les opérateurs télécoms français et le gouvernement.

– 12 000 communes en 3G/4G passeront à la 5G d’ici 2022.
– L’Etat renonce au magot des fréquences.
– Les opérateurs télécoms français (Orange, Bouygues Telecom, SFR, etc.) vont, en contrepartie, investir cinq milliards en plus.

Pour améliorer la couverture THD dans les zones rurales et moyennement denses, les grands opérateurs télécoms se sont engagés à investir 5 milliards d’euros complémentaires.


« Previous Entries