subscribe: Posts | Comments

L’intervention de Xavier Niel et des entrepreneurs pour sauver une PME de la faillite

Commentaires fermés sur L’intervention de Xavier Niel et des entrepreneurs pour sauver une PME de la faillite
L’intervention de Xavier Niel et des entrepreneurs pour sauver une PME de la faillite

L’effet négatif de la pression économique sur les petites et moyennes entreprises n’est pas à discuter. Ces sociétés sont confrontées à plusieurs risques qui peuvent les placer dans une situation d’insolvabilité et de liquidation. Plusieurs outils sont à la disposition des chefs d’entreprises pour éviter de telle situation. Parmi ces outils, on cite le soutien que présente les autres entrepreneurs.

Le cas de Marchegay Technologies

marchegay-sans-fond

Basée à Luçon, La PME spécialisée dans la fabrication de verrières et de serres a été le sujet d’une procédure de redressement judiciaire. On parle de redressement judiciaire, quand l’entreprise passe par une cessation de paiements (les actifs disponibles sont beaucoup plus inférieures que le passif exigible). C’est le tribunal de commerce qui décide de cette procédure. Dans ce cas, les directeurs se font accompagner par des administrateurs judiciaires, comme Philippe Jeannerot qui veille à maintenir l’activité et à assurer la reprise de la société.

Marchegay, une société qui a rencontré ce type de difficultés et qui a pu ressortir de la crise, grâce à la solidarité des entrepreneurs locaux. « Tout a commencé en juillet dernier. L’entreprise que je dirige, Marchegay, et dont je suis actionnaire minoritaire est placée en redressement judiciaire. Pourtant, nos carnets de commande pour 2016 sont pleins. Je dépose alors une offre de reprise des actifs. Lors de l’audience au tribunal de commerce, le 23 octobre, le projet est globalement validé, les fonds propres et les lignes de financement court terme sont en place. Mais il y a un bémol : il manque une avance de trésorerie d’un montant de 400 K€ pour faire face aux deux premiers mois de fonctionnement. », explique le patron de Marchegay technologies, Franck Champain.

La démarche de redressement, permet à l’entreprise de reprendre son activité. C’est, dans ce sens qu’il faut être assisté par des professionnels dans l’administration judiciaires comme Philippe Jeannerot et Isabelle Didier, qui fixent les plans de redressement à suivre.

Rôle de Xavier Niel et des entrepreneurs locaux

cover-r4x3w1000-578feb60b8b13-xavier-niel-lors-de-sa-visite-dans-les-locaux-de-michel-et

Pour que le tribunal de commerce valide sa reprise d’activité, la société Marchegay technologies avait besoin d’une avance de 400 00 euros. Sachant que la BPI a refusé sa demande, le gérant de la société n’avait que 3 jours ouvrables, pour réunir cette somme. Alors qu’il cherchait une solution, le maire de Luçon lui propose de « faire appel à la solidarité locale ». Cette demande a été transmise « de façon virale » sur les réseaux locaux comme le réseau Entreprendre Vendée et APM, pour atteindre les 400 000 euros, en quelques heures.

« Quelques-uns me connaissent personnellement, beaucoup connaissent l’entreprise, inscrite sur le territoire de Luçon depuis 1948, d’autres enfin connaissent quelqu’un qui me connaît… C’est un vaste élan de solidarité qui s’exprime », raconte M. Champain.

Il explique qu’il a ramené deux lettres de soutien, de Xavier Niel, le patron de free et de Bouygues construction, ainsi que la preuve de dépôt de fonds, au tribunal de Commerce qui a validé la reprise de sa société.

 

Comments are closed.