subscribe: Posts | Comments

   Le management du 21e siècle

Commentaires fermés sur    Le management du 21e siècle
   Le management du 21e siècle

 

   L’esprit d’entreprise : aspects managériaux

 

Dans les années 1980, peu avant qu’une crise mondiale ne s’installe durablement, les ambitions naturelles, mais avivées des pays en développement, ont suscité une génération spontanée d’initiatives individuelles et de porteurs de projets se prévalant de la qualité de “promoteur”.

Cette prétention étant insuffisante si l’on n’est pas porteur d’un projet concret, le vocable d’entrepreneur prit le relais comme pour convaincre d’une capacité plus forte à réaliser effectivement un projet.

 

   Pyramide des besoins

L’homme entreprenant (comme d’autres sont qualifiés méritants), présenté comme recours à la crise, bénéficie d’une telle reconnaissance publique et d’une telle médiatisation qu’il pourrait faire douter le chômeur, impuissant à assurer lui-même son avenir comme dépendant de cet homme providentiel.

 

De même qu’une société à “plusieurs vitesses” traduirait l’inégalité naturelle entre les hommes à suivre le même rythme de progression du savoir et de la productivité, l’esprit d’entreprise représenterait l’aptitude innée dont certains seraient dotés pour créer des richesses et développer autour d’eux un bien-être social.

 

  Les caractéristiques d’un bon entrepreneur :

 

En analysant la variété des talents qui fondent la complémentarité des hommes, mais aussi leurs différences, on peut tenter de relever les principaux traits de caractère et de situations qui singulariseraient l’entrepreneur du non-entrepreneur.

Nous en distinguerons trois, sous l’angle respectif :

– Des aspects conceptuels et opérationnels ;

– Des aspects relationnels et environnementaux ;

– Des aspects personnels et culturels.

 

L’individu au sein de la société a l’occasion de jouer un rôle plus ou moins affirmé en fonction d’une large palette ou de préférences :

– Savoir-faire et expérience ou comportement de néophyte ;

– S’exprimer dans la collectivité ou s’épanouir individuellement ;

– Compétences pluridisciplinaires ou spécialisation ;

– Personnalité (charisme, énergie, caractère) ou attitude de dépendance ;

– Goût de l’organisation et des procédures (architecture d’un projet).

 

 Les entrepreneurs français qui cartonnent à l’international :

Bénédicte de Raphélis Soissan fondatrice de Clustree, Sidarth Radjou fondateur de Biomodex, Hugo Mercier fondateur de Rythm, Antoine Noel fondateur de Medical Devices et Japet, Nataliya KOsmyna fondatrice de Braini, Johann Kalchman fondateur de Lifeaz, Sylvain Gariel fondateur de DNA Script, Thibaut Duchemin fondateur d’Ava, Morgane Barthod fondatrice de Météo Swift, Jean-Philippe Bosnet fondateur de Paritel (opérateur télécom pro), Stéphane Richard fondateur de “Orange”…

Ces derniers ont révolutionné leur domaine chacun à sa manière !

Paritel et Orange bénéficient des meilleurs réseaux !

 

Avant d’être reconnu, l’esprit d’entreprise doit encore affronter le parcours initiatique de l’environnement à deux niveaux :

Celui de sa propre organisation intrinsèque (relations avec les partenaires internes – actionnaires – et externes – fournisseurs, clientèle du projet) et celui de la société institutionnelle (pays d’implantation, administrations…).

Comments are closed.