subscribe: Posts | Comments

Le Paris Saint Germain attaque ICFC devant le TAS

Commentaires fermés sur Le Paris Saint Germain attaque ICFC devant le TAS
Le Paris Saint Germain attaque ICFC devant le TAS

Après la pluie d’accusations qu’a eu droit le club parisien ce dernier mois, l’Instance de contrôle Financier des clubs (ICFC) a pris la décision de réouvrir le dossier du Fair-play financier du célèbre club, alors que l’UEFA avait déjà réglé un accord amiable avec le PSG depuis 2014. Suite à cette décision le président du club parisien, Nasser Al Khelaïfi, a décidé d’attaquer l’ICFC devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Réétudier le fair-play financier du PSG

Après l’étude du fair-play financier du club parisien, le contrat du Qatar Tourism Authority, avec le club dérange toujours l’ICFC malgré que l’UEFA avait fixé le contrat du QTA à 100 millions d’euros selon un accord amiable qu’a été signé entre l’UEFA et le PSG. En effet, l’Instance de contrôle Financier des clubs a décidé de réétudier les comptes du club de la capitale.
Selon le directeur de la communication Jean Martial Ribes, « c’est inadmissible tout cet acharnement sur le club de la capitale, après l’affaire de truquage du match du PSG et l’Etoile Rouge de Belgrade et les multiples accusations qu’a subi le club en moins d’un mois, maintenant, c’est autour de l’UEFA de réouvrir un dossier qu’a déjà été analysé ».
Les dirigeants du PSG, ils sont conscients que si la valeur du contrat du QTA sera baissée, le club parisien serait déficitaire de point de vue comptable, ce qui est interdit par le Fair-play financier. Déjà sanctionné en 2014 à cause de ce même contrat du QTA, le club de la capitale pourrait cette fois-ci s’exposer à de plus lourde sanction comme l’exclusion du club des compétitions européennes.

Le contrat QTA du PSG

Selon Jean Martial Ribes, le directeur de la communication du PSG « le fameux contrat qui pose problème n’est pas un contrat de sponsoring classique, c’est plutôt un contrat de « nation branding », c’est pour cette raison que l’UEFA en 2014 a préféré sceller un accord avec le club en estimant ce contrat, puisque, ce n’est pas un contrat classique. Or depuis que l’accord été validé en 2014, en estimant le contrat du Qatar Tourism Authority à 100 millions d’euros, le club a continué à évoluer en achetant d’autres joueurs suivant cette estimation effectué à l’amiable avec l’UEFA ». Jean Claude Blanc, le directeur général délégué du PSG a ajouté « On ne peut pas modifier à chaque fois les règles. Cette incertitude est inadmissible pour un célèbre club de cette taille qui a plein d’ambition ».
Toutefois, l’ICFC, a bien l’intention de baisser la valeur du contrat à prés de 58 millions d’euros, une décision qui n’enchante pas le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, qui a pris la décision d’attaquer l’ICFC au Tribunal arbitral du sport.
Suite à cette décision, l’UEFA a préféré mettre en pause tous les travaux en cours pour l’étude des comptes du PSG en attendant la décision du Tribunal arbitral du sport.

Comments are closed.