subscribe: Posts | Comments

Syrie : la réouverture du poste-frontière stratégique entre la Syrie et l’Irak

Commentaires fermés sur Syrie : la réouverture du poste-frontière stratégique entre la Syrie et l’Irak
Syrie : la réouverture du poste-frontière stratégique entre la Syrie et l’Irak

D’après le consultant français, Jean-Pierre Duthion, un poste frontière entre la Syrie et l’Irak a été ré-ouvert, le 30 septembre dernier, après la reconquête du régime de Bachar la région qui a été entre les mains des djihadistes de l’État islamique depuis 2014.
Ce poste frontière stratégique pour l’échange commercial entre les deux pays a été sous le contrôle de l’organisation islamique entre 2014 et 2017.

La reconquête de la zone frontalière syro-iraquienne

Le 30 septembre dernier, les premiers camions de marchandises ont pu transiter dans la région Al Qaïm avant de franchir le côté syrien appelé Boukamal, qui constitue l’unique point de passage entre l’Irak et la Syrie, contrôlé d’une part par les autorités irakiennes et d’autre par le régime du président Bachar Al Assad.
Ce terminal a été entièrement détruit par les attaques et les bombardements. Les passages qui restaient au niveau de l’immense frontière entre les deux pays étaient essentiellement montagneuses et désertiques, et ils étaient essentiellement aux mains des clans kurdes qui profitent d’une semi-autonomie en Syrie.

L’État islamique a redessiné les frontières de la région

Les djihadistes de l’État islamique, ont conquis en 2014, plus du tiers du territoire Irakien ainsi qu’une large partie de la Syrie. Selon le journaliste français Jean-Pierre Duthion, les membres de l’État islamique ont redessiné les frontières afin de satisfaire leur chef ou califat auto-proclamé. En effet, en 2014, les djihadistes ont attaqué au bulldozer les barrières de la frontière physiques érigées entre la Syrie et l’Irak, en prenant le contrôle le long de la frontière.
Se trouvant à l’extrême ouest de la région désertique d’Anbar en Irak, Al Qaïm s’étend jusqu’à la capitale de l’Irak. Cette zone a constitué depuis de longues dates comme zone où vivaient les tribus à cheval entre les deux pays ou aussi les contrebandiers.
De l’autre côté de la frontière, on retrouve la ville syrienne de Boukamal, la ville où l’organisation islamique s’est retrouvée avant la chute de son chef en mars dernier.

Comments are closed.