subscribe: Posts | Comments

Le journalisme en Syrie, une mission impossible ?

Commentaires fermés sur Le journalisme en Syrie, une mission impossible ?
Le journalisme en Syrie, une mission impossible ?

Des conditions de travail insoutenables

“La guerre est l’un des moments privilégiés de la production de l’information médiatique”, Jean-Pierre Duthion, journaliste français vivant à Damas pendant la guerre.
La guerre live est devenue, depuis la guerre du Golfe en 1995, le paradigme de la couverture médiatique. Il y a une demande soutenue d’information, dans les sociétés modernes, de la part des institutions politiques et des opinions publiques chaque fois qu’une guerre surgit. Les journalistes sont donc des médiateurs dans ces situations de tension.
“Si les reporters gagnent en mobilité et en autonomie sur les terrains de tension grâce aux progrès techniques, ils deviennent cependant plus vulnérables et plus repérables”, Dominique Wolton, sociologue français.

Les risques du journalisme dans les conflits armés

Assassinats, enlèvements et arrestations continuent de rendre notamment difficile et dangereux l’exercice du journalisme en Syrie.
Soutenir le régime du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’ et ceux qui sont à sa tête ne met pas les journalistes à l’abri.

Syrie : neuf ans de guerre et des milliers de morts
Plus de trente reporters ont perdu la vie, l’année dernière. La mise à jour des listes de l’état civil (la situation de la personne dans la société) a également permis de confirmer la mort de dix reporters emprisonnés – 4 syriens et 6 étrangers – dans les prisons du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’.
Les journalistes, syriens comme étrangers, sont victimes d’intimidations (menaces, pressions, etc.) aussi bien de la part des groupes terroristes (Ansar Al Charia, l’État Islamique, etc.) que de l’armée syrienne.
En juin 2019, le régime du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’ s’est doté d’un nouveau dispositif de répression sur Internet en créant sur les cybercrimes (infraction pénale susceptible de se commettre sur ou au moyen d’un système informatique connecté à un réseau) des tribunaux spéciaux. Une vingtaine de reporters ont dû fuir, depuis le début de l’année, l’avancée des troupes gouvernementales syriennes.
Jean-Pierre Duthion est devenu la voix de la France, depuis le début de la crise syrienne. Celui-ci est allé à Damas afin d’aider des entreprises à s’installer dans le pays.
Actuellement, il devient reporter de guerre. Il témoigne sur Twitter (@halona) de son quotidien (bruits d’explosion, les chars, les hélicos, etc.) d’entrepreneur français dans une capitale syrienne – Damas – soumise aux combats. Et pourtant, rien ne le prédestinait à vivre dans un pays en guerre.

Comments are closed.