subscribe: Posts | Comments

Pas de report pour le mois de ramadan, mais des adaptations aux mesures de confinement

Commentaires fermés sur Pas de report pour le mois de ramadan, mais des adaptations aux mesures de confinement
Pas de report pour le mois de ramadan, mais des adaptations aux mesures de confinement

Selon le communiqué du CFCM, le Conseil français du culte musulman, il est vivement recommandé de vivre le mois de ramadan 2020 autrement. En effet, le mois du jeûne qui débutera le 24 avril prochain, serait fêté sous le signe du confinement total, mesure indispensable afin de mettre fin à la propagation de la maladie le Covid-19.

Un ramadan particulier

Dans le communiqué du CFCM publié par le site officiel du Conseil, Mohammed Moussaoui, le président de l’institution représentative du culte musulman, a assure que le confinement risque de se prolonger durant le mois de jeûne, plusieurs semaines. Par conséquent, il invite les musulmans de l’hexagone d’adapter leur pratique de prière durant les heures de prière de ramadan 2020, du jeûne et de rupture de jeûne aux différentes contraintes du confinement.

Toutefois, malgré toutes ces conditions sanitaires particulières dans lesquelles aura lieu le mois de ramadan 2020, les fidèles de France ne seront pas dispensés de cette pratique traditionnelle du jeûne. En effet, le président du Conseil français du culte musulman, invite les musulmans à conserver leur habitude de jeûne en dépit des mesures du confinement.

Il est important de rappeler qu’il existe plusieurs dérogations au jeûne du mois de ramadan telles que la vieillesse, la grossesse, la maladie et tous ceux qui peuvent justifier une exemption personnelle.

Les prières collectives annulées

Toutefois, à cause des mesures de confinements, les repas collectifs qui sont souvent organisés par les mosquées lors de la rupture du jeûne, seront fort probablement annulés durant ce mois béni, a assuré le responsable du Conseil français du culte musulman. Néanmoins, l’institution assure que plusieurs solutions alternatives sont d’ores et déjà en cours d’élaboration afin que l’esprit de ce mois sacré en Islam perdure malgré les nouvelles conditions.

Enfin les prières surérogatoires, appelées le Tarawih qui ont lieu le soir après la rupture du jeûne, s’ajoutent aux prières obligatoires, durant le mois de ramadan, ne pourront pas avoir lieu d’une manière collective. Le Conseil assure que ces prières, certes, sont fortement conseillées toutefois, ils ne sont pas obligatoires.

Comments are closed.