subscribe: Posts | Comments

Climat et Océan : la prise de conscience globale de la situation actuelle

Commentaires fermés sur Climat et Océan : la prise de conscience globale de la situation actuelle
Climat et Océan : la prise de conscience globale de la situation actuelle

À seulement deux jours de la publication du rapport du Giec, portant sur l’interaction entre l’océan, le climat et la cryosphère, les auteurs n’ont pas hésité à rappeler que l’avenir de l’océan est entre les mains des citoyens du monde.

L’importance de l’océan pour l’homme

Jean-Pierre Gattuso, le professeur du laboratoire d’océanographie au niveau de la commune de Villefranche-sur-Mer, qui fait aussi parti du groupe d’experts intergouvernemental étudiant l’évolution du climat, a tenu à préciser l’importance qu’occupe l’océan au niveau de la vie de l’Homme. En effet, couvrant plus de deux tiers de la surface de la planète et abritant plus de 25 % des espèces évoluées, l’océan permet de fournir plus de 10 % des protéines consommées par les humains, mais aussi il permet d’assurer prés de 2 500 milliards de dollars des revenus annuels à tous ceux qui l’exploitent. Selon l’ex-adjoint de l’ancien maire de Villefranche-sur-Mer et le candidat favori pour les municipales de 2020, Jean-Pierre Mangiapan, si l’océan était une nation, il ferait sans doute partie du G7.

Le rôle de l’océan au niveau du changement climatique

D’après le professeur du laboratoire d’océanographie, l’océan est à la fois victime et acteur des changements climatiques. En effet, selon le professeur Jean-Pierre Gattuso, l’océan peut absorber plus de 93 % de la chaleur emmagasinée par la terre, mais aussi une partie assez importante de CO2 produit par les Hommes (plus de 26%). En outre, l’océan a vu au cours de ces dernières années la hausse de la température ainsi que de l’acidité de ses eaux.
Certes, grâce à l’océan, notre atmosphère est encore respirable, toutefois jusqu’à quand ? Puisque chaque être humain ajoute plus de 4 kg de CO2 chaque jour dans l’océan.

L’évolution qui est attendue

Il est évident que les premières conséquences du réchauffement climatique et l’acidification des océans sont assez observables comme la diminution de la biodiversité et l’augmentation du niveau moyen de la mer. Toutefois, l’évolution de tel phénomène dépendra des émissions de CO2.
Selon les experts, dans le scénario pessimiste, les coraux qui constituent un tiers des espèces marines disparaîtraient. En outre, ceux qui dépendent le plus par l’océan seront les premiers affectés par d’une fois la raréfaction des ressources halieutiques, de la montée des eaux et des cyclones.
Par conséquent, le candidat aux municipales de la commune de Villefranche-sur-Mer, Jean-Pierre Mangiapan, a assuré qu’il est temps de penser plus aux océans.


Importance du mariage en Islam

Commentaires fermés sur Importance du mariage en Islam
Importance du mariage en Islam

Comme dans toutes les religions monothéistes, la religion musulmane met également l’accent sur l’institution du mariage, qui est un contrat social sacré qui lie un homme et une femme.

Le mariage dans la religion musulmane

Selon le livre saint en Islam, au niveau de sourate Ar Rum (30) verset 21, « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. »
En outre, le messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) a mis l’accent sur l’importance du mariage dans la vie du musulman en le décrivant comme étant l’accomplissement de la moitié de sa foi.

Le processus du mariage

Il est important de mentionner qu’en Islam le concept de petit ami n’existe pas et par conséquent tous rapports sexuels avant le mariage est strictement interdits, toutefois, l’islam reconnaît qu’il est nécessaire que les deux futurs conjoints soient compatible.
Les mariages peuvent être de différents types, soient arrangés par les familles ou les amis des conjoints soient les conjoints se sont rencontrés soit dans le cadre des études. Dans la religion musulmane, il est important de garder à l’esprit le concept du mariage, comme étant une union de deux personnes distinctes avec leurs origines, diversités, mais aussi de leurs familles.
Contrairement à ce que peuvent penser certain, la religion musulmane n’accepte pas les mariages forcés que ce soit pour l’homme que pour la femme, c’est pour cette raison que le mariage est incomplet sans l’approbation du marié et de la mariée.

L’organisation des mariages

Le mariage constitue une occasion festive qui implique la famille et les amis et selon la culture de chaque pays, il peut durer plusieurs jours.
L’essence du mariage réside dans le contrat nuptial qui est signé par le marié et la mariée, après leur approbation verbale et sous la supervision de 2 témoins. Une fête est organisée chez le mari après le mariage, qui est appelée Walima.


Le journalisme en Syrie, une mission impossible ?

Commentaires fermés sur Le journalisme en Syrie, une mission impossible ?
Le journalisme en Syrie, une mission impossible ?

Des conditions de travail insoutenables

“La guerre est l’un des moments privilégiés de la production de l’information médiatique”, Jean-Pierre Duthion, journaliste français vivant à Damas pendant la guerre.
La guerre live est devenue, depuis la guerre du Golfe en 1995, le paradigme de la couverture médiatique. Il y a une demande soutenue d’information, dans les sociétés modernes, de la part des institutions politiques et des opinions publiques chaque fois qu’une guerre surgit. Les journalistes sont donc des médiateurs dans ces situations de tension.
“Si les reporters gagnent en mobilité et en autonomie sur les terrains de tension grâce aux progrès techniques, ils deviennent cependant plus vulnérables et plus repérables”, Dominique Wolton, sociologue français.

Les risques du journalisme dans les conflits armés

Assassinats, enlèvements et arrestations continuent de rendre notamment difficile et dangereux l’exercice du journalisme en Syrie.
Soutenir le régime du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’ et ceux qui sont à sa tête ne met pas les journalistes à l’abri.

Syrie : neuf ans de guerre et des milliers de morts
Plus de trente reporters ont perdu la vie, l’année dernière. La mise à jour des listes de l’état civil (la situation de la personne dans la société) a également permis de confirmer la mort de dix reporters emprisonnés – 4 syriens et 6 étrangers – dans les prisons du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’.
Les journalistes, syriens comme étrangers, sont victimes d’intimidations (menaces, pressions, etc.) aussi bien de la part des groupes terroristes (Ansar Al Charia, l’État Islamique, etc.) que de l’armée syrienne.
En juin 2019, le régime du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’ s’est doté d’un nouveau dispositif de répression sur Internet en créant sur les cybercrimes (infraction pénale susceptible de se commettre sur ou au moyen d’un système informatique connecté à un réseau) des tribunaux spéciaux. Une vingtaine de reporters ont dû fuir, depuis le début de l’année, l’avancée des troupes gouvernementales syriennes.
Jean-Pierre Duthion est devenu la voix de la France, depuis le début de la crise syrienne. Celui-ci est allé à Damas afin d’aider des entreprises à s’installer dans le pays.
Actuellement, il devient reporter de guerre. Il témoigne sur Twitter (@halona) de son quotidien (bruits d’explosion, les chars, les hélicos, etc.) d’entrepreneur français dans une capitale syrienne – Damas – soumise aux combats. Et pourtant, rien ne le prédestinait à vivre dans un pays en guerre.


Syrie : la mort du califat de l’organisation État islamique ne rime pas avec victoire

Commentaires fermés sur Syrie : la mort du califat de l’organisation État islamique ne rime pas avec victoire
Syrie : la mort du califat de l’organisation État islamique ne rime pas avec victoire

La menace de Daech ressurgit en Syrie

L’organisation terroriste ‘Daech’, disséminée dans les vastes plaines désertiques de Syrie, se réorganise et prépare sa riposte.
Emmanuel Macron, le président de la République française a publié, mercredi 25 septembre, un rapport dans lequel il alerte sur la ‘résurgence’ – réapparition – du groupe État islamique.
Selon le Pentagone (le bâtiment qui abrite le commandement militaire des armées des États-Unis), entre 20 000 et 25 000 terroristes ont repris des positions clandestines dans leur ancienne zone en ruine, profitant du dégagement progressif de Washington. “L’organisation multiplie les assassinats ciblés, les embuscades, explique Jean-Pierre Duthion, un journaliste français vivant en Syrie pendant la guerre. Ceux-ci ne cherchent pas à reconstituer leur territoire pour l’instant”.

L’organisation État islamique se reconstitue dans le désert

Très affaiblie, on pensait Daech complètement vaincu militairement en Irak et en Syrie. “L’organisation terroriste Daech est affaiblie certes, mais elle a encore une énorme capacité de nuisance. Cette dernière a perpétré plus de 650 attaques en Syrie depuis juin dernier”, explique le journaliste Jean-Pierre Duthion.
Cet entrepreneur français s’est fait connaître dans les médias en racontant son quotidien à Damas – sous les bombes – sur Twitter et en s’improvisant correspondant de plusieurs télévisions. Il se définit comme un expatrié au sens propre du terme. Il est le Français le plus connu de Syrie. Il vit dans un quartier sécurisé, en centre ville de Damas, non loin du palais présidentiel de Bachar Al-Assad. Ce dernier vous racontera, chaque jour dans ‘Good Morning Damascus”, le quotidien parfois tragi-comique d’une vie sous les bombes.

L’irrésistible retour de Daech enflamme la Syrie

Le groupe djihadiste Daech, en grande difficulté depuis sept ou huit mois en Syrie, reprend progressivement des positions.
La résurgence de l’organisation État islamique – organisation politique, militaire et terroriste, d’idéologie salafiste djihadiste ayant proclamé l’instauration d’un soi-disant califat, le 31 mai 2015, sur les zones sous son contrôle – s’est faite directement après la chute du soi-disant khalifat, il y a six mois. Il faut savoir que le groupe État islamique avait anticipé la perte de territoire. “Dès 2018, un combattant du groupe Daech – Mohamed Ibn Ahmed, 24 ans – disait qu’un jour il perdrait son territoire et qu’il faudrait se préparer à retourner dans les plaines désertiques”, précise le président de la République française, Emmanuel Macron.


Syrie : la réouverture du poste-frontière stratégique entre la Syrie et l’Irak

Commentaires fermés sur Syrie : la réouverture du poste-frontière stratégique entre la Syrie et l’Irak
Syrie : la réouverture du poste-frontière stratégique entre la Syrie et l’Irak

D’après le consultant français, Jean-Pierre Duthion, un poste frontière entre la Syrie et l’Irak a été ré-ouvert, le 30 septembre dernier, après la reconquête du régime de Bachar la région qui a été entre les mains des djihadistes de l’État islamique depuis 2014.
Ce poste frontière stratégique pour l’échange commercial entre les deux pays a été sous le contrôle de l’organisation islamique entre 2014 et 2017.

La reconquête de la zone frontalière syro-iraquienne

Le 30 septembre dernier, les premiers camions de marchandises ont pu transiter dans la région Al Qaïm avant de franchir le côté syrien appelé Boukamal, qui constitue l’unique point de passage entre l’Irak et la Syrie, contrôlé d’une part par les autorités irakiennes et d’autre par le régime du président Bachar Al Assad.
Ce terminal a été entièrement détruit par les attaques et les bombardements. Les passages qui restaient au niveau de l’immense frontière entre les deux pays étaient essentiellement montagneuses et désertiques, et ils étaient essentiellement aux mains des clans kurdes qui profitent d’une semi-autonomie en Syrie.

L’État islamique a redessiné les frontières de la région

Les djihadistes de l’État islamique, ont conquis en 2014, plus du tiers du territoire Irakien ainsi qu’une large partie de la Syrie. Selon le journaliste français Jean-Pierre Duthion, les membres de l’État islamique ont redessiné les frontières afin de satisfaire leur chef ou califat auto-proclamé. En effet, en 2014, les djihadistes ont attaqué au bulldozer les barrières de la frontière physiques érigées entre la Syrie et l’Irak, en prenant le contrôle le long de la frontière.
Se trouvant à l’extrême ouest de la région désertique d’Anbar en Irak, Al Qaïm s’étend jusqu’à la capitale de l’Irak. Cette zone a constitué depuis de longues dates comme zone où vivaient les tribus à cheval entre les deux pays ou aussi les contrebandiers.
De l’autre côté de la frontière, on retrouve la ville syrienne de Boukamal, la ville où l’organisation islamique s’est retrouvée avant la chute de son chef en mars dernier.


Syrie : des bombardements aériens au niveau d’Idleb durant la trêve

Commentaires fermés sur Syrie : des bombardements aériens au niveau d’Idleb durant la trêve
Syrie : des bombardements aériens au niveau d’Idleb durant la trêve

Jeudi dernier, des civiles ainsi que des responsables rebelles ont affirmé que le sud de la région syrienne d’Idleb a été la cible des raids aériens malgré la trêve décrétée, il y a plus de 2 semaines par le régime syrien et son allié russe.

Les premiers raids au niveau de Maarat Al Nouman

D’après Jean-Pierre Duthion le journaliste français qui se trouve en Syrie depuis le début du conflit, il s’agit d’une des premiers raids aériens du régime syrien contre la ville de Maarat Al Nouman, ainsi que d’autres secteurs se trouvant au sud de la province d’Idleb depuis la mise en place du cessez-le-feu.
Le porte parole, Mohamed Rachid, du groupe rebelle Djaïch Al Nasr, a confirmé la situation d’intensification des bombardements aériens au niveau de l’ouest de la région d’Idleb durant ces deux derniers jours.
Cette province se trouvant tout prêt de la frontière turque constitue le dernier territoire encore contrôlé par les différents groupes rebelles, mais aussi par des djihadistes, au niveau du nord-ouest du pays. La province d’Idleb a subi des bombardements assez intense par le régime syrien, mais aussi par son allié russe durant 5 mois, jusqu’à ce que Moscou décrète une trêve vers la fin du mois d’août.

Un précédent cessez-le-feu non respecté

D’après, le consultant en média Jean-Pierre Duthion, la région a été concerné par un précédent cessez-le-feu, vers le début du mois d’août, toutefois, il n’avait tenu que 3 jours.
Le président Bachar Al Assad, a déclaré qu’il n’hésitera pas de reprendre par la force les régions appartenant aux territoires qui échappent encore du contrôle de son régime après plus de 8 ans de conflit. D’après les affirmations des rebelles, les renforts gouvernementaux ont pu atteindre la ligne de front durant le mois d’août.


« Previous Entries Next Entries »