subscribe: Posts | Comments

Elections municipales : les maires élus le dimanche dernier le resteront-ils ?

Commentaires fermés sur Elections municipales : les maires élus le dimanche dernier le resteront-ils ?
Elections municipales : les maires élus le dimanche dernier le resteront-ils ?

Avec la progression de la maladie Covid-19 en France, plusieurs voix à droite comme à gauche demandent le report du second tour des municipales qui est prévu pour le 22 mars prochain.

Toutefois, les constitutionnalistes ne sont pas convaincus des conséquences de la prise d’une telle décision ainsi que les moyens qu’il faut pour le mettre en œuvre. Jean-Pierre Mangiapan, candidat pour les municipales de Villefranche-sur-Mer, le 15 mars dernier vous apporte tous les détails sur la procédure à prendre en compte dans cette situation assez exceptionnelle.

Le report du deuxième tour des municipales

Tandis que la pandémie de Coronavirus évolue dans l’hexagone en atteignant plus de 6 000 cas et de plus en plus de mesures de confinement se renforcent, l’hypothèse du report du second tour des municipales qui aura lieu le 22 mars prochain semble plus probable. En effet, plusieurs chefs de partis politiques comme Yannick Jadot et Marine Le Pen, ont réclamé depuis le 15 mars dernier l’annulation ou le report du second tour. Toutefois, les questions qui doivent se poser sont qu’adviendrait-il des résultats du premier tour ? Et les maires élus pourraient-ils le rester ou les élections sont tout simplement annulées ?
Les avis des différents experts sur ce sujet sont assez divergents.

De nouvelles élections municipales ?

Pour le professeur de droit constitutionnel de Paris 1, Dominique Rousseau, un report du second tour normalement prévu le dimanche prochain, entraînerait automatiquement à l’annulation de l’élection des maires qui sont élus dès le premier tour.

Selon Didier Maus qui est aussi un spécialiste dans le secteur de droit constitutionnel, assure que l’élection municipale est un tout, elle est indissociable. En effet, il assure que si le second tour serait reporté, il est essentiellement d’annuler le premier. « Soit on refait le tout soit c’est rien ».

Jean-Pierre Mangiapan, partageant le même avis que les spécialistes en droit constitutionnel, assure que le gouvernement doit proposer une loi afin de pouvoir étendre le mandat des maires ainsi que les conseillers municipaux selon le temps de reprogrammer un nouveau scrutin.
Néanmoins, les constitutionnalistes ne partagent pas cet avis. En effet, un grand nombre d’entre-eux affirme que nous ne pouvons pas remettre en cause une élection qui a déjà eu lieu.
Professeur Jean-Phillipe Derosier a rappelait le cas des élections législatives de la réunion en 1973. En effet, à cause d’un cyclone, on n’avait pas pu programmer le second tour qui a été reporté d’une semaine. Le professeur assure qu’on peut imaginer une certaine tolérance. Mais elle ne peut pas dépasser une semaine.


5G : le grand chantier est lancé en France

Commentaires fermés sur 5G : le grand chantier est lancé en France
5G : le grand chantier est lancé en France

Avant l’attribution des blocs de fréquences, l’Arcep, le gendarme des télécoms, met en consultation publique les engagements et les modalités d’attribution pour les candidats à la 5G. Les cinq grands opérateurs télécoms français que sont Paritel, Free, Bouygues Telecom, SFR et Orange sont en concurrence – voire en compétition – pour se partager les fréquences disponibles.

Il est important de rappeler que la date limite de dépôt des dossiers, initialement prévue le mardi 10 mars 2020, est reportée au jeudi 19 mars 2020, à 17 heures, délai de rigueur.

Après cinq mois de retard, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse avait fini par dévoiler début janvier 2020 le cahier des charges pour l’attribution de fréquences 5G pour l’Hexagone.

“45 blocs de fréquences de 32 Mhz sont en jeu et seront normalement attribués en deux phases”, précise le président de l’Arcep, Sébastien Soriano.

La procédure s’effectue ainsi en deux temps avec une étape d’engagement permettant d’avoir une première quantité de fréquences. Ensuite, une enchère multi-tours sera organisée afin d’attribuer les fréquences encore dispo.

À noter que la première étape d’attribution permettra à trois candidats (grand max) d’acquérir un bloc de fréquences de 75 MHz, contre des engagements (ou des obligations) optionnels.

Ainsi, les opérateurs qualifiés auront la possibilité d’obtenir des fréquences dites additionnelles, par blocs de 25 Mhz. Pour contenter l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, chaque opérateur – à savoir Orange, Paritel, Bouygues Telecom – doit remplir un cahier des charges bien précis (bien détaillé) et la couverture de l’intégralité du territoire est importante. “À partir de mai 2020, au moins trois régions différentes devront être couvertes par chaque opérateur de téléphonie mobile, avec un déploiement grandissant pour atteindre en 2023 plus de 4 000 sites”, ajoute le président-directeur général du groupe ‘Paritel’, Jean-Philippe Bosnet.

Blocs de fréquences : l’Arcep encadre strictement le futur réseau 5G

Le plan d’action européen pour le déploiement 5G, initié en janvier 2017 par la présidence estonienne de l’UE, prévoit un lancement commercial en mai 2020. La feuille de route prévoit la couverture 5G des principaux axes de transports et principales régions urbaines en 2023 et d’au moins trois grandes villes en 2020.

Le gendarme des télécoms et le gouvernement ont présenté, en France, une feuille de route pour le déploiement du réseau 5G en 2020.

Le Gouvernement français a communiqué le mois dernier à l’Arcep ses objectifs dans l’attribution : les services et l’innovation pour les recettes et les verticales, avec un prix de réserve, la concurrence entre opérateurs 5G et l’aménagement du territoire. Le régulateur les a transposé en engagements.


Les élections municipales Villefranche-sur-Mer 2020 : un duel assez musclé

Commentaires fermés sur Les élections municipales Villefranche-sur-Mer 2020 : un duel assez musclé
Les élections municipales Villefranche-sur-Mer 2020 : un duel assez musclé

En annonçant sa candidature pour les élections municipales, le leader de l’opposition, Jean-Pierre Mangiapan avait assuré qu’il n’existe pas de différence entre la majorité et le conseiller de l’opposition. Toutefois, d’après le conseiller de l’opposition, il y a eu un climat politique de haine durant ces 6 dernières années, formant un obstacle face au dialogue entre le maire et les conseillers de l’opposition.

Le 2 e round du duel entre les deux candidats est annoncé

Après que le match entre les deux hommes de droite est annoncé, la campagne pour l’élection municipale de 2020 s’annonce assez musclée, d’autant que c’est le match retour des élections de 2014. Au cours de ces dernières, le maire était finalement passé au second tour avec prés de 53 % des voix.

Des projets encore en friche

Au cours des élections municipales de 2014, Christophe Trojani a promis le lancement de plusieurs chantiers assez ambitieux afin de séduire les villefranchois. Toutefois, après 6 ans, seule la rénovation du centre a abouti. Les autres projets n’ont pas vu encore le jour. Comme c’est le cas du centre de Thalassothérapie qui d’après le maire sortant, il permettrait de créer une centaine d’emplois, il est désormais bloqué au tribunal. En effet, le maire de Villefranche-sur-Mer, Christophe Trojani est impliqué dans un délit de favoritisme et de faux en écriture publique.

En outre, le projet de création des deux zones de mouillages et des équipements légers qui permettraient de réguler la rade ainsi que la rénovation et l’extension des Ehpad, elles aussi sont au point mort.

Les 15 et 22 mars prochains, ce sont les villefranchois qui auront le dernier mot. Jean-Pierre Mangiapan, candidat de la liste de « J’aime ma Villefranche », saura-t-il convaincre les villefranchois durant ces élections ?


Focus sur le très haut débit (THD) : la fibre arrive dans les grandes villes

Commentaires fermés sur Focus sur le très haut débit (THD) : la fibre arrive dans les grandes villes
Focus sur le très haut débit (THD) : la fibre arrive dans les grandes villes

Le déploiement de l’Internet à THD va-t'il pouvoir enfin commencer ? C’est ce qu’espèrent l’Union Internationale des Télécommunications (UIT : agence des Nations unies pour le développement spécialisé principalement dans les technologies de la communication et de l’information) et le gouvernement.

Ces derniers ont annoncé la semaine dernière, vouloir résoudre les différends (ou les désaccords) le plus tôt possible, opposant les cinq grands opérateurs télécoms français (Orange, Paritel, SFR, Free, Bouygues Telecom) depuis quelques mois, bloquant ainsi leurs investissements pour cet immense chantier.

“Le déploiement du THD pour tous constitue l’un des plus importants chantiers d’infrastructure pour notre territoire au cours des trois prochaines années. Ses enjeux sociaux, économiques et techniques sont considérables. Notre but, c’est le THD pour tous à l’horizon 2023”, a déclaré Emmanuel Macron, le président de la République française. Ce dernier veut le très haut débit pour tous en 2021, avec trois ans d’avance.

Pour les opérateurs télécoms français, Orange, Bouygues Telecom, SFR, Paritel et Free, il s’agit notamment de construire de nouvelles infrastructures en fibre – le remplacement du réseau historique de cuivre par des réseaux de fibre optique – donnant des débits jusqu’à 200 fois plus rapide que ceux de l’ADSL.

Selon le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, ceux-ci sont en train de déployer la fibre optique sur l’ensemble du territoire français. Début 2017, Paritel, l’opérateur télécom de proximité pour TPE/PME, avait annoncé vouloir consacrer près de deux milliards d’euros à cette nouvelle technologie, obligeant ses rivaux à sortir eux également du bois.

Déploiements : le rythme des installations augmente et doit encore accélérer davantage

À la fin du premier trimestre 2020, le nombre global d’abonnements à THD atteint 32. 2 millions, soit une augmentation de 38 % par rapport à la même période l’an dernier. Globalement, le nombre d’abonnements à THD représente 69 % du nombre de foyers éligibles, en croissance de 15 points en une année. Cette croissance provient principalement de la hausse du nombre d’abonnements en fibre optique (FTTH : Fiber To The Home ; Fiber To Fiber) de bout en bout, qui, selon les derniers chiffres publiés samedi par le régulateur des télécoms, augmente de 650 000 par rapport aux deux trimestres précédents, contribuant ainsi à près de 98 % de l’accroissement global du nombre d’abonnements au THD.

Au 20 février 2020, 4. 9 millions de logements étaient éligibles aux offres ‘Fibre To The Home’, soit une augmentation de 42 % en seulement une année.

À noter que sur les trois derniers trimestres, près de 9. 6 millions de foyers supplémentaires ont été rendus raccordables aux FTTLA et FTTH.


Restos du Cœur : lancement des appels aux bénévoles

Commentaires fermés sur Restos du Cœur : lancement des appels aux bénévoles
Restos du Cœur : lancement des appels aux bénévoles

En quête de la bonne volonté des bénévoles afin d’assurer la bonne avancement de la collecte, l’association Restos du Cœur, lance un appel dans plusieurs départements dont l’Aveyron.

Appels aux dons

Comme chaque année, durant la même époque, l’association organise une très grande collecte nationale durant les 6, 7 et 8 mars prochains. En effet, toutes personnes ayant plus de 16 ans et voulant se rendre utile, peut se poster derrière les caisses des supermarchés afin de pouvoir recueillir, dons que ce soit d’argent que de produits alimentaires ou d’hygiène ou des produits destinés aux bébés.

l’association les Restos du Cœur espèrent faire mieux qu’en 2019. L’appel des dons qui est renouvelé chaque année est primordiale pour le survie de l’association. Notamment dans la ville de Aveyron, où durant l’année dernière on a récupéré plus de 47 tonnes de denrées ainsi que de produits de différents genres. Ce qui constitue prés d’un tiers de tout ce que les Restos du cœur ont récolté durant l’année dans tout le département.
Dans ce contexte, Paritel, le grand opérateur de services de communication dédié aux TPE/PME en france, a annoncé via les réseaux sociaux, sa particpation aux dons, en envoyer plus de 250 kilos de produits à l’association.

D’après Stéphane, le directeur commercial et Marketing chez l’opérateur Paritel et bénévole chez les Restos du Cœur, l’équation est très simple, pour assurer un repas l’association doit avoir 1 kg de produit ce qui est équivalent à un euro. Ainsi, l’association a pu assurer plus de 47 000 repas. L’équipe vise de collecter plus de 50 tonnes afin d’assurer plus de repas. En effet, l’association mise sur la générosité légendaire des français.

Les bénévoles dans 30 communes

Durant les 6, 7 et 8 mars prochain, les bénévoles seront présents en binômes dans plus de 55 magasins dans les 30 communes du département. Les bénévoles doivent être présents les 3 jours durant les heures d’ouverture des différents magasins, par conséquent la présence de plusieurs volontaires ponctuels sera un plus afin de prêter une main-fortes pour les bénévoles.


Déploiement du très haut débit (THD) : Macron veut mettre la pression sur les opérateurs

Commentaires fermés sur Déploiement du très haut débit (THD) : Macron veut mettre la pression sur les opérateurs
Déploiement du très haut débit (THD) : Macron veut mettre la pression sur les opérateurs

Le président de la République française, Emmanuel Macron, prétend avancer de trois ans son but de couvrir l’ensemble du territoire en très haut débit.

La couverture digitale, c’est un sujet qui tient particulièrement à cœur à Macron. “Je souhaite encore accélérer ce calendrier pour parvenir à une couverture en THD à l’horizon 2021”, déclare-t-il.

Le Plan France Très Haut Débit (PFTHD), lancé en mars dernier, visait à couvrir chaque bâtiment de service public, chaque local pro et chaque foyer en THD en se reposant à 96 % sur les réseaux FTTH (Fiber To The Home) et FTTLA (Fibre to the last amplifier).
Au 1er janvier 2020, près de 72 % de ce but était atteint. Si l’on en croit les dernières déclarations de Marcon, il ne resterait alors plus qu’une année aux opérateurs télécoms pour achever le programme.

“Ce défi du THD est de longue date au cœur de nos priorités. […] En investissant dans les nouvelles générations de réseaux (Fiber To Fiber ; FTTH ; Fibre to the last active ; FTTLA, etc.), on a construit un avantage concurrentiel considérable, et aujourd’hui, on est en mesure de proposer à notre clientèle une expérience de connectivité incomparable”, Jean- Philippe Bosnet, le président de la société Paritel.

Paritel, opérateur télécom de proximité pour PME/TPE, a pour ambition de permettre à chacun de proposer des perspectives de carrière enrichissantes et de développer ses compétences. Ce dernier place l’humain au cœur de sa stratégie digitale. Il a développé, récemment, une politique de RH engageante et responsable où chaque associé est accompagné et encouragé dans la réalisation de ses ambitions.

“À l’heure du tout connecté, les TPE (très petites entreprises) méritent d’être aussi bien équipées que les PME (petites et moyennes entreprises) tant en termes d’outils que de technologies.

Notre opérateur, présent sur le marché depuis plus de vingt ans, soutient les sociétés et les professionnels dans cette démarche en proposant un service de qualité et des offres toujours plus innovantes pour simplifier leur quotidien”, ajoute le président du groupe Paritel.

Très haut débit : rééquilibrer les investissements

-Un accord a été trouvé entre les opérateurs télécoms français et le gouvernement.

– 12 000 communes en 3G/4G passeront à la 5G d’ici 2022.
– L’Etat renonce au magot des fréquences.
– Les opérateurs télécoms français (Orange, Bouygues Telecom, SFR, etc.) vont, en contrepartie, investir cinq milliards en plus.

Pour améliorer la couverture THD dans les zones rurales et moyennement denses, les grands opérateurs télécoms se sont engagés à investir 5 milliards d’euros complémentaires.


Plus de 5 millions d’abonnés à la fibre optique en France

Commentaires fermés sur Plus de 5 millions d’abonnés à la fibre optique en France
Plus de 5 millions d’abonnés à la fibre optique en France

Le déploiement de la fibre optique, cette nouvelle technologie qui a vocation à remplacer l’ADSL, s’est accéléré considérablement au quatrième trimestre 2019, avec désormais plus de 31 millions de foyers couverts (raccordables) dans l’Hexagone.
“Par rapport au trimestre précédent, plus de 750 000 nouveaux locaux ont basculé sur la fibre optique, ou le réseau FTTH (Fiber To The Home ; Fiber To Fiber), ce qui représente une hausse de 72. 1 % par rapport à la même période de l’année passée”, ajoute le PDG du groupe Paritel, Jean-Philippe Bosnet.
En revanche, les abonnements ADSL ont baissé considérablement, passant sous la barre des 10 millions de clients, selon le nouvel observatoire de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (l’Arcep).

En seulement six mois, 1. 8 million de clients ont pris un abonnement THD, ou fibre optique, lorsque 3.6 millions ont choisi de résilier leur abonnement haut débit.

Au global, toujours selon le régulateur, le nombre d’abonnements à THD représente 32 % du nombre de foyers éligibles, soit une progression de 13 points en une année.
Paritel, opérateur télécom de proximité pour PME/TPE, a présenté lundi ses résultats financiers du quatrième trimestre 2019. Ce dernier enregistre 120 000 ventes nettes sur les forfaits mobiles pro, et près de 72 500 sur le fixe haut débit. Il gagne aussi 232 000 nouveaux usagers en fibre optique pour un global de 4. 2 millions de clients FTTH.

Paritel, l’un des opérateurs télécoms leaders du marché B2B dans l’Hexagone, conserve ainsi sa position sur le marché avec plus de 52 millions d’abonnés mobiles et 18 millions de clients fixes. Il garantit à sa clientèle un accès internet performant, protégé et fiable en assurant une navigation rapide, fluide et en toute sécurité. Selon les dires de Jean-Philippe Bosnet, l’opérateur veut tripler sa couverture en FTTH à l’horizon 2023.

Plan France Très Haut Débit (THD) : garantir l’accès de tous à un internet performant

Le Plan France THD, lancé en mars dernier, a pour vocation de couvrir l’intégralité du territoire français en internet très haut débit à l’horizon 2021. Celui-ci a été conçu afin de permettre à l’ensemble des sociétés (TPE, PME, etc.) et des locaux un accès internet performant. Il répond à un triple objectif : développer des services publics innovant sur le territoire français ; renforcer l'attractivité du pays et la compétitivité de son économie ; et permettre à tous les habitants d’accéder au numérique.

Le Plan France THD s'appuie sur plusieurs technologies telles que les réseaux mutualisés de fibre optique, le satellite, les technologies radio, ou encore le réseau téléphonique ‘ADSL’.


Le Plan France Très Haut Débit à l’épreuve du déploiement du réseau

Commentaires fermés sur Le Plan France Très Haut Débit à l’épreuve du déploiement du réseau
Le Plan France Très Haut Débit à l’épreuve du déploiement du réseau

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a décidé le déploiement du THD sur la totalité du territoire, y compris les régions denses, moyennement denses et très denses, d’ici à 2021. Il est important de rappeler que plus de 71 % de la population en profite, depuis 2015, avec trois ans d’avance sur le calendrier prévu.

Les réseaux FTTLA et FTTH (Fibre to the last amplifier ou Fibre to the last active ; fibre jusqu’au dernier amplificateur / Fiber to Fiber ; Fibre optique jusqu’au domicile) vont, selon l’observatoire de l’Arcep, désenclaver les zones éloignées des grandes villes (Paris, Nice, Marseille, Lyon, etc.) en leur donnant la possibilité de prendre part aux nouvelles formes de citoyenneté. C’est un enjeu démocratique !

Lancé en décembre 2017, le Plan France Très Haut Débit a pour objectif de couvrir 100 % du territoire en THD, d’ici 2021. Ce dernier représente un investissement total de 35 milliards d’euros publics et privés. À noter que près de 12 milliards de soutiens de l’État français sont destinés essentiellement aux projets des collectivités locales dans les territoires non conventionnés.

En 2020, le THD déployé plus vite que prévu !

Le 2 février 2020, en se déplaçant à Paris, à l’occasion du huitième forum du THD, Jean- Philippe Bosnet, le directeur général du groupe Paritel, s’est félicité de l’avancement de la mise en place du très haut débit. “On remarque une hausse constante de la couverture des foyers en THD. […] D’ici la fin de l’année, 89 % de la population sera couverte, soit trois ans d’avance par rapport au calendrier”, ajoute le PDG de la société Paritel.

Le but du PFTHD est de doter, l’ensemble des administrations, des sociétés et des particuliers, d’un accès internet performant afin de leur permettre un usage efficace des technologies de la communication et de l’information.

L’accès et l’envoi rapide des données est aujourd’hui une évidence, dans un environnement structuré par le tout-numérique. Chaque Français, qu’il soit en zones de montage, rurales ou péri-urbaines, ou encore en territoires ultra-marins ou en métropole, doit être en mesure de participer activement à l’activité des réseaux sur internet.

Les objectifs de l’État pour améliorer la couverture numérique des territoires : – Généraliser la couverture mobile de qualité et garantir à tous les Français, où qu’ils soient localisés, un accès à internet à très haut débit, d’ici 2021 ;

– Doter toutes les zones d'infrastructures numériques de pointe, d’ici 2021, en donnant accès à tous au THD.


Les élections municipales 2020 à Montpellier : la star des élections , c’est le vélo

Commentaires fermés sur Les élections municipales 2020 à Montpellier : la star des élections , c’est le vélo
Les élections municipales 2020 à Montpellier : la star des élections , c’est le vélo

Le 20 octobre 2018, le maire de Montpellier a affirmé que « Réaliser des infrastructures juste pour qu’elle soit utilisée par un nombre limité de personne, ce n’est pas l’idéal ». Cette déclaration a déclenché une polémique inédite autour du vélo. En effet, après une semaine, un fort appel aux cyclistes a permis à plus de 1500 personnes de se réunir..
Toutefois, depuis, le maire de Montpellier s’est rétracté et a annoncé de mettre un budget de 80 millions d’euros afin de multiplier l’arceaux de stationnement et d’installer le premier tourne à droite. Néanmoins, et malgré ces efforts les membres de la fédération française des usagers de la bicyclette ont classé la ville 9 e sur les 11 communes.

Le vélo influencera les élections municipales à Montpellier

Selon le candidat dans la commune de Villefranche-sur-Mer, Jean-Pierre Mangiapan, c’est à gauche que l’on trouve les défenseurs des cyclistes. En effet, Coralie Mantion, et les écologistes, veulent développer tout un réseau de vélo à Montpellier. Un réseau express de 300 km de long permettant aux cyclistes de rouler en toute sécurité. Pour ce faire, le gouvernement doit mettre en place un budget de 100 millions d’euros. En outre, Clothilde Ollier, souhaite créer un parking sécurisé pour les vélos tout en mettant en place un programme de location longue durée, concernant les différents types de vélo.
Michaêl Delafosse du parti PS a aussi demandé les cent millions d’euros du gouvernement pour réaliser ce projet. Étant un converti de longue durée au vélo, Delafosse fait partie des 6.2 % des habitants de Montpellier qui utilise très fréquemment le vélo dans son quotidien.

Le candidat du PS, espère la création d’une piste cyclable au niveau de l’avenue de Toulouse, une avenue où les voitures sont les reines.

Des pistes cyclables partout

Tandis que, Jean-Louis Roumégas faisant partie des écologistes, vise l’augmentation de 20 % l’utilisation du vélo à Montpellier. En effet, grâce à la sécurisation des différentes pistes cyclables, le nombre d’utilisateurs des vélos augmentera. Jean-Pierre Mangiapan, le candidat de « J’aime Villefranche », étant séduit par ces initiatives, a assuré qu’un tel projet pourra convenir aux villfranchois.


« Previous Entries Next Entries »